Life Long Learning for Lebanon

Portail informatique formation d'ingénieur Liban

Supports, informations et annonces département informatique ISAE Cnam Liban et centres du Cnam Liban

Société et technologie

Fondateur et activiste Free (libre) Open Source Software Lebanese Movement OSLM

vendredi 19 septembre 2014

100% libre, distribition Linux. Par la FSF

Distributions GNU/Linux

Les distributions système libres GNU/Linux ne contiennent et ne proposent que des logiciels libres. Elles rejettent les applications non libres, les plateformes de développement non libres, les pilotes non libres, les « blobs » de micrologiciel [firmware] non libre et tout autre logiciel ou documentation non libre. Si par erreur elles en incluent, elles le retirent dès qu'elles s'en rendent compte.

Distributions GNU/Linux libres

Nous vous recommandons d'utiliser une distribution système GNU/Linux libre, une distribution qui ne contienne aucun logiciel privateur (aussi appelé « logiciel propriétaire »). De cette manière vous pouvez être sûr que vous n'installez pas de programme non libre. Voici notre liste de ces distributions :
Distributions GNU/Linux libres.
Toutes ces distributions existantes ont besoin de plus de développeurs. Par conséquent, si vous voulez faire une contribution efficace aux distributions GNU/Linux libres, nous vous suggérons de rejoindre le développement d'une distribution libre existante plutôt que démarrer une nouvelle distribution.

Comment rendre une distribution libre

Voici une liste des problèmes qui empêchent une distribution d'être considérée comme entièrement libre :
Recommandations pour les distributions systèmes libres.

Distributions courantes

Beaucoup de distributions GNU/Linux bien connues ne respectent pas nos recommandations. Vous pouvez découvrir ici les problèmes qu'elles présentent :
Pourquoi nous n'homologuons pas de nombreuses distributions GNU/Linux très connues.
Nous appelons les développeurs de ces distributions à en supprimer les parties non libres et à les rendre par conséquent totalement libres.

La liberté en option, ce n'est pas assez

Certaines distributions GNU/Linux donnent à l'utilisateur l'option d'installer uniquement du logiciel libre. Vous pouvez consulter :
Pourquoi proposer la liberté en option n'est pas suffisant.

Pourquoi est-ce important ?

Quand une distribution GNU/Linux contient du logiciel non libre, cela entraîne deux sortes de problèmes :
  • Si vous l'installez, il est possible que vous installiez et utilisiez du logiciel non libre.
  • Cela donne aux gens une idée fausse du but recherché.
Le premier est un problème direct : installer du logiciel non libre affecte les utilisateurs. Cependant, le second problème est le plus important parce qu'il affecte l'ensemble de la communauté.
Les développeurs de distributions non libres ne disent pas : « Nous vous présentons nos excuses pour la présence de composants non libres dans notre distribution. Nous ne savons pas ce qui nous a pris de les inclure. Nous espérons que pour la prochaine version nous garderons à l'esprit la liberté. » S'ils le faisaient, ils n'auraient pas une aussi mauvaise influence.
Au contraire, ils présentent généralement le logiciel non libre de leur distribution comme un aspect positif ; ils disent que leur but est d'offrir « la meilleure expérience utilisateur possible » ou quelque chose d'approchant, plutôt que la liberté. En d'autres termes, ils conduisent les gens à mettre la commodité au-dessus de la liberté ; leur travail va donc directement à l'encontre de notre campagne pour faire de la liberté l'objectif principal.
C'est parce que ces distributions ne donnent pas la liberté que nous ne les cautionnons pas. C'est parce qu'elles n'apprennent pas aux gens à donner de la valeur à la liberté que cette question nous inquiète beaucoup.

jeudi 18 septembre 2014

MONTÉE EN Competence informarique

Pour répondre aux besoins du marché et faire face à la « pénurie » de talents annoncée, les SSII ou ESN, comme les éditeurs et fournisseurs IT, mettent à niveau leurs équipes et forment leurs nouvelles recrues aux réalités des métiers.
Bonjour, Je vous invite à découvrir l'article Huit astuces pour gagner du temps : http://tinyurl.com/oslkhmm

vendredi 29 août 2014

Raspberry PI & Arduino, domotique, robotique, et pleins de trucs en “ique”

Raspberry PI et Arduino, domotique, robotique, et pleins de trucs en “ique”

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de sa fondation Raspberry Pi2.
Cet ordinateur, qui a la taille d'une carte de crédit, est destiné à encourager l'apprentissage de la programmation informatique ; il permet l'exécution de plusieurs variantes du système d'exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l'objectif de diminuer les coûts et de permettre l'utilisation de matériel de récupération.Son prix de vente était estimé à 25 $, soit 19,09 €, début mai 2011. Les premiers exemplaires ont été mis en vente le 29 février 2012 pour environ 25 €. Début 2013, plus d'un million de Raspberry Pi ont déjà été vendus.
Arduino  
est un circuit imprimé en matériel libre (dont les plans de la carte elle-même sont publiés en licence libre mais dont certains composants sur la carte, comme le microcontrôleur par exemple, ne sont pas en licence libre) sur lequel se trouve un microcontrôleur qui peut être programmé pour analyser et produire des signaux électriques, de manière à effectuer des tâches très diverses comme la domotique (le contrôle des appareils domestiques - éclairage, chauffage…), le pilotage d'un robot, etc. C'est une plateforme basée sur une interface entrée/sortie simple. Il était destiné à l'origine principalement mais pas exclusivement à la programmation multimédia interactive en vue de spectacle ou d'animations artistiques. C'est une partie de l'explication de la descendance de son interface de programmation de Processing, lui-même inspiré de l'environnement de programmation Wiring.

Arduino peut être utilisé pour construire des objets interactifs indépendants (prototypage rapide), ou bien peut être connecté à un ordinateur pour communiquer avec ses logiciels (ex. : Macromedia Flash, Processing, Max/MSP,Usine Hollyhock, Pure Data, SuperCollider). En 2011, les versions vendues sont préassemblées. Des informations sont fournies pour ceux qui souhaitent assembler l'Arduino eux-mêmes.Le projet Arduino a reçu un titre honorifique à l'Ars Electronica 2006, dans la catégorie Digital Communities.

Etude : 3/4 des smartphones en France et en Europe sont sur Android

//Etude : 3/4 des smartphones en France et en Europe sont sur Android
de Guillaume Belfiore le 29/08/2014
Le système Android continue sa croissance dans l'Hexagone et détiendrait désormais une part de 75% sur le marché du smartphone.

http://www.clubic.com/os-mobile/actualite-723703-etude-3-4-smartphones-france-android.html

mercredi 27 août 2014

5s vs s5. Apple et Samsung

Combat à mort entre deux stars. A notre gauche : l'iPhone 5S, le joyau d'Apple. A notre droite : le Samsung Galaxy S5, le puissant mobile coréen, fraichement annoncé au Mobile World Congress. Nous avons comparé en dix points les spécifications de ces deux mobiles phares, dans l'attente d'un test complet du S5 et d'informations sur l'iPhone 6, qui pourrait bien rebattre les cartes. Qui va gagner ce match ?

Lire l'article complet

http://m.01net.com/article.html#art615124