Life Long Learning for Lebanon

Portail informatique formation d'ingénieur Liban

Supports, informations et annonces département informatique ISAE Cnam Liban et centres du Cnam Liban

Société et technologie

Fondateur et activiste Free (libre) Open Source Software Lebanese Movement OSLM

jeudi 6 novembre 2014

Pourquoi l'éducation doit se servir de logiciel libre et l'enseigner

« Les écoles doivent apprendre à leurs élèves à devenir les citoyens d'une société forte, compétente, indépendante et libre. »
Ce sont les raisons principales pour lesquelles universités et écoles de tous niveaux doivent utiliser exclusivement du logiciel libre.

Partage

Les établissements scolaires doivent enseigner les valeurs du partage en montrant l'exemple. Le logiciel libre contribue à la pédagogie, car il permet le partage des savoirs et des outils :
  • Savoirs. Beaucoup de jeunes élèves ont un don pour la programmation, ils sont fascinés par les ordinateurs et enthousiastes à l'idée d'apprendre comment leurs systèmes fonctionnent. Avec le logiciel privateur,1 cette information est un secret, donc les enseignants ne peuvent d'aucune façon la rendre accessible à leurs élèves. Mais s'il s'agit de logiciel libre, le professeur peut expliquer les bases, puis leur donner le code source pour qu'ils le lisent et s'instruisent.
  • Outils. Les professeurs peuvent distribuer à leurs élèves des copies des programmes qu'ils utilisent en classe pour qu'ils s'en servent chez eux. Avec le logiciel libre, la copie est non seulement autorisée, mais encouragée.

Responsabilité sociale

L'informatique est devenue une partie essentielle du quotidien. Notre société est en mutation très rapide du fait des technologies numériques, et les écoles ont une influence sur son avenir. Leur mission est de préparer les élèves à jouer leur rôle dans une société numérique libre en leur enseignant les savoir-faire qui leur permettront de prendre facilement le contrôle de leurs propres vies. Le logiciel ne doit pas être aux mains d'un développeur qui prend des décisions unilatérales que personne d'autre ne peut modifier. Les établissements d'enseignement ne doivent pas laisser les entreprises du logiciel privateur peser de toute leur puissance sur le reste de la société et sur son avenir.

Indépendance

Les écoles ont une responsabilité éthique : elles doivent enseigner l'autonomie, pas la dépendance vis-à-vis d'un seul produit ou de telle ou telle puissante entreprise. De plus, en choisissant d'utiliser le logiciel libre, l'école elle-même gagne en indépendance vis-à-vis de tout intérêt commercial et évite l'enfermement par un fournisseur.
  • Les entreprises du logiciel privateur utilisent écoles et universités comme tremplin pour atteindre les utilisateurs et ainsi imposer leurs logiciels à la société dans son ensemble. Elles proposent des réductions, voire des exemplaires gratuits de leurs logiciels privateurs aux établissements d'enseignement, pour que les étudiants apprennent à les utiliser et en deviennent dépendants. Une fois que les étudiants auront leur diplôme, ni eux, ni leurs futurs employeurs ne se verront offrir d'exemplaires au rabais. Ce que font essentiellement ces entreprises, c'est de recruter les écoles et les universités comme démarcheurs pour amener les gens à une dépendance permanente à vie.
  • Les licences libres n'expirent pas : une fois le logiciel libre adopté, les établissements conservent leur indépendance vis-à-vis du fournisseur. De plus, les licences libres donnent à l'utilisateur le droit, non seulement d'utiliser les logiciels comme il le souhaite, de les copier et de les distribuer, mais aussi de les modifier pour les faire répondre à ses propres besoins. Par conséquent, si un établissement décide de mettre en œuvre une fonction spécifique dans un logiciel, il peut recruter les services de n'importe quel développeur sans avoir à passer par le fournisseur initial.

Apprendre

Quand ils choisissent l'université où ils iront étudier, de plus en plus d'élèves tiennent compte du fait qu'elle utilise, ou non, le logiciel libre pour enseigner l'informatique et le développement logiciel. La liberté du logiciel signifie que les élèves sont libres d'étudier la façon dont fonctionnent les programmes, et d'apprendre à les adapter à leurs propres besoins. S'instruire au sujet du logiciel libre est aussi un atout pour étudier l'éthique et la pratique professionnelle du développement logiciel.

Économies

C'est un avantage évident qui attirera tout de suite de nombreux administrateurs, mais un avantage marginal. Le plus important, c'est qu'en étant autorisées à distribuer des copies des programmes à faible coût ou gratuitement, les écoles sont en mesure d'aider les familles qui ont des difficultés financières et ainsi de promouvoir l'équité et l'égalité d'accès au savoir parmi les élèves.

Qualité



Des solutions libres stables, sûres et facilement installables sont disponibles pour l'éducation dès à présent. De toute façon, l'excellence des performances n'est qu'un bénéfice secondaire, le but ultime étant la liberté pour les utilisateurs de l'informatique.

GNU et Logiciels libre

dimanche 2 novembre 2014

Le libre


Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur, et la possibilité de partage entre individus.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés. Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ».

La notion de logiciel libre est décrite pour la première fois pendant la première moitié des années 1980 parRichard Stallman qui l’a ensuite – avec d’autres – formalisée et popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF). Depuis la fin des années 1990, le succès des logiciels libres, notamment de GNU/Linux, suscite un vif intérêt dans l’industrie informatique et les médias.

Le logiciel libre est souvent confondu avec :
les freewares (gratuiciels) : si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise a disposition et de soutien technique.
l’open source. Le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité ; Voir http://www.cofares.net/2014/11/la-cathedrale-et-le-bazar.html


Définition :

Un logiciel est libre selon la Free Software Foundation s’il confère à son utilisateur quatre libertés (numérotées de 0 à 3) :
la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages,
la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins,
la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies),
la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

L’accès au code source est une condition d’exercice des libertés 1 et 3.

La FSF précise quelques points : ces libertés doivent être irrévocables ; possibilité d’en jouir sans devoir prévenir un tiers ; possibilité de redistribuer le programme sous toute forme, notamment compilée, éventuellement à la condition de rendre disponible le code source correspondant ; possibilité de fusionner des logiciels libres dont on n’est pas soi-même l’auteur. La FSF accepte des restrictions mineures quant à la façon dont un logiciel modifié doit être présenté lorsqu’il est redistribué.
>>> Source & suite sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciels_libres
>>> Plus d’info et liste non exhaustive sur : /dossiers/logiciel-libre/liste-de-logiciels-libres/

Association Cnam Liban Profil Google+

Le profil de l'association du Cnam Liban google.com/+ISSAECnamLiban


samedi 1 novembre 2014

La cathédrale et le bazar

Extrait de "La cathédrale et le bazar" Auteur : Eric S. Raymond ( esr@thyrsus.com) Traducteur : Sébastien Blondeel
Adptation et commentaire Pascal Fares 

l’open source, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

L'open source et le logiel libre ne sont pas tout a fait la même chose voir http://www.cofares.net/2014/11/le-libre.html

L'un, le Libre, est plutôt un modèle incluant un aspect social. L'autre l'open Source s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation et la collaboration. Mais ces deux modèles se complète un peu comme "Une déclaration de principe" et "Des décret d'application" On parle alors de FLOSS (Free Libre Open Source Softwares)

L'open se baserait sur les Hacker ("Bidouilleur"?) Aux termes to hack, hacker, Eric S. Raymond a consacré un article complet. Il s'agit de l'action de comprendre comment les choses fonctionnent, de vouloir savoir ce qui se cache dans les mécaniques diverses, et de les réparer ou de les améliorer. En aucun cas, ce terme ne doit être confondu avec les pirates de l'informatique, ou crackers. l'auteur à choisi de traduire ce terme par ``bidouille'', et je vous demande de ne pas y attacher d’à priori négatif. Un bidouilleur construit des choses parfois très belles et très compliquées, alors qu'un pirate cherche à détruire.

Voici quelques principe issue ou permettant de définir l'Open Source

  1. Tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange. 
  2. Les bons programmeurs savent quoi écrire. Les grands programmeurs savent quoi réécrire (et réutiliser).
  3. On ne comprend souvent vraiment bien un problème qu'après avoir implanté une première solution. La deuxième fois, on en sait parfois assez pour le résoudre correctement. Ainsi, si vous voulez faire du bon travail, soyez prêt à recommencer au moins une fois.
  4. Si vous avez la bonne attitude, les problèmes intéressants viendront à vous.
  5. Quand un programme ne vous intéresse plus, votre dernier devoir à son égard est de le confier à un successeur compétent.
  6. Traiter vos utilisateurs en tant que co-développeurs est le chemin le moins semé d'embûches vers une amélioration rapide du code et un débogage efficace.
  7. Distribuez tôt. Mettez à jour souvent. Et soyez à l'écoute de vos clients.
  8. Étant donné un ensemble de bêta-testeurs et de co-développeurs suffisamment grand, chaque problème sera rapidement isolé, et sa solution semblera évidente à quelqu'un.("Quelqu'un trouve le problème,'' , "et c'est quelqu'un d'autre qui le comprend. Je pousserai le bouchon jusqu'à dire que le plus difficile est de trouver le problème.'' Mais le principal est que ces deux événements se produisent en général vite) 
  9. Il vaut mieux avoir des structures de données intelligentes et un code stupide que le contraire.
  10. Si vous traitez vos bêta-testeurs comme ce que vous avez de plus cher au monde, ils réagiront en devenant effectivement ce que vous avez de plus cher au monde.
  11. Si vous traitez vos bêta-testeurs comme ce que vous avez de plus cher au monde, ils réagiront en devenant effectivement ce que vous avez de plus cher au monde.
  12. Bien souvent, les solutions les plus innovantes, les plus frappantes, apparaissent lorsque vous réalisez que votre approche du problème était mauvaise. (Il faut parfois essayer et se tromper pour mieux apprendre)
  13. `La perfection est atteinte non quand il ne reste rien à ajouter, mais quand il ne reste rien à enlever.'' (c'est d’ailleurs le conseil que je donne a tous ceux qui rédige un mémoire avec moi) 
  14. Quand vous écrivez un logiciel jouant le rôle d'une passerelle quelconque, prenez soin de perturber le moins possible le flot de données -- et ne perdez *jamais* d'éléments d'information, à moins que la machine destinataire vous y oblige ! 
  15. Un système de sécurité n'est pas plus sûr que le secret (la clé) qui le garde. Gare aux pseudo secrets !
  16. Pour résoudre un problème intéressant, commencez par trouver un problème qui vous intéresse.    
      

samedi 25 octobre 2014

Documentation MOODLE de l'enseignant

Documentation enseignant

Cet article est destiné aux enseignantes et enseignants désirant une vue d'ensemble des fonctionnalités des cours et des fonctions de base de Moodle, qui seront utilisées jour après jour lors de la gestion d'un cours.
Si vous êtes un nouvel utilisateur, vous pouvez consulter la liste des documents destinés aux enseignants dans cette documentation. Vous pouvez également consulter les liens de la section Voir aussi au bas de cette page. Nous vous encourageons aussi à utiliser la fonction de recherche de cette documentation, dans la colonne de gauche de cette page.

Comment commencer ?

Nous partons du principe que l'administrateur de votre serveur a configuré Moodle et vous a attribué un cours vide pour vos premiers pas. Si vous n'avez pas d'administrateur, et souhaitez uniquement exploiter un cours sur Moodle, vous pouvez utiliser un hébergement gratuit de cours Moodle. Il vous sera nécessaire d'être connecté dans ce cours en tant qu'enseignant (avec droit de modification) pour mettre en pratique la majeure partie des fonctionnalités ci-dessous. Nous avons aussi quelques astuces, au cas où vous auriez des problèmes pour vous connecter.
Avant de commencer, voici trois conseils généraux qui vous aideront à démarrer avec Moodle :
  • n'hésitez pas à expérimenter : explorez votre cours et faites-y des modifications sans soucis ;
  • il est vraiment difficile de casser quoi que ce soit dans un cours Moodle, et même dans ce cas, il est facile de corriger le problème ensuite ;
  • repérez ces petites icônes et utilisez-les : Help.gif.
Passons maintenant aux choses sérieuses. Vous observerez que la page du cours est divisée en plusieurs sections. Le cours proprement dit est créé en ajoutant des ressources et des activités. Lorsque vous tapez du texte dans Moodle, vous disposez de diverses options de formatage, y compris l'utilisation de HTML dans Moodle.

Modifier un cours

mode edition.png
Pour ajouter ou modifier des activités ou des ressources, vous devrez activer le mode édition. Vous pourrez faire ceci en pressant le bouton en haut à droite de la page d'accueil du cours ou en cliquant sur le lien activer le mode édition dans le bloc d'administration. Vous pourrez quitter le mode édition en pressant à nouveau sur ce bouton ou en cliquant sur le lien dans le bloc d'administration (dont le nom sera alors Quitter le mode édition).
Lorsque le mode d'édition est activé, vous verrez les icônes suivantes :
Edit.gif - l'icône modification vous permet de modifier la ressource ou l'activité désignée.
Help.gif - l'icône aide ouvrira une fenêtre contenant un texte d'aide contextuelle.
Open.gif - l'icône oeil ouvert indique un élément visible pour les étudiants. Si vous cliquez dessus, l'élément ne sera plus accessible aux étudiants et l'icône se changera en oeil fermé.
Closed.gif - l'icône oeil fermé indique un élément caché aux étudiants. Si vous cliquez dessus, l'élément sera rendu disponible pour les étudiants et l'icône se changera en oeil ouvert.
Right.gif - l'icône flèche à droite est utilisée pour décaler des éléments du cours vers la droite. Une icône flèche à gauche est aussi disponible pour les décaler vers la gauche.
Move.gif - l'icône déplacer permet de déplacer les éléments de cours vers le haut ou vers le bas, par exemple dans une autre section.
Movehere.gif - l'icône déplacer ici apparaît lorsque vous déplacez un élément. Elle n'apparaît qu'après avoir cliqué sur l'icône déplacer et indique la position où vous voulez déplacer l'élément.
Delete.gif - l'icône suppression permet de supprimer de façon permanente un élément du cours. Avant la suppression effective, une confirmation vous sera demandée.
Marker.gif - l'icône marquer permet de mettre en évidence une section du cours.
One.gif - l'icône une section cache toutes les autres sections du cours, n'affichant que celle où vous venez de cliquer. Vous pouvez alors passer d'une section à une autre à l'aide du menu déroulant au bas de la page.
All.gif - l'icône toutes les sections réaffiche toutes les sections d'un cours.
Moodle1.6

Si vous utilisez une version 1.6, vous verrez un bouton Affichage « étudiant » en haut à droite de la page du cours. Ce bouton vous permettra de voir le cours presque exactement comme le verront les étudiants.
Moodle1.7

Si vous utilisez une version 1.7 ou ultérieure, vous verrez une liste déroulante Prendre le rôle en haut à droite de la page du cours. Cela vous permettra de voir le cours en fonction du rôle choisi, par exemple comme le verront les étudiants.

Modules d'activité

Menu activite.png
Dans votre cours, vous pouvez utiliser un certain nombre de modules d'activités d'apprentissage interactives. La communication et la collaboration peuvent avoir lieu grâce aux Forums et aux Chats pour les activités de conversation et les Sondages pour obtenir un feedback de groupe. L'ajout de Wikis à votre cours est une excellente façon de permettre à vos étudiants de travailler ensemble sur un même travail.
Les travaux peuvent être remis par les étudiants et évalués par les enseignants grâce aux Devoirs ou aux Ateliers. L'évaluation automatique peut être effectuée en utilisant des Tests. Vous pouvez même intégrer vos tests Hot Potatoes grâce à l'activité Hot Potatoes.
Les contenus peuvent être fournis grâce à des activités Leçons et SCORM. Des mots clefs peuvent être ajoutés à des Glossaires par vous-même ou, si vous le permettez, par vos étudiants.
Les Consultations et Bases de données sont aussi de très puissantes activités pour les cours.
Si tout cela n'est pas suffisant, vous pouvez aussi utiliser d'autres modules ne faisant pas partie de la version officielle de Moodle !

Ressources

Menu ressource.png
Moodle vous offre un éventail de types de ressources vous permettant d'inclure dans vos cours presque n'importe quel type de fichier. Ces contenus peuvent être ajoutés à l'aide du menu déroulant Ajouter une ressource lorsque le mode d'édition est activé. Une Page de texte est une simple page de texte, comme son nom l'indique. Ces pages ne sont pas très attractives, mais elles suffisent pour donner des informations ou des instructions. Si vous voulez plus d'options pour votre nouvelle page, vous devriez plutôt utiliser une Page web et utiliser l'éditeur WYSIWYG de Moodle.
Vous pouvez évidemment utiliser des ressources déjà existantes en format numérique, par exemple en faisant un lien vers un fichier de votre cours ou un site externe ou simplement en affichant le contenu d'un dossier de vos fichiers de cours, et en laissant les utilisateurs sélectionner eux-mêmes les fichiers. Si vous disposez d'un IMS content package, il peut facilement être ajouté à votre cours.
Utilisez une étiquette pour insérer des instructions, des informations ou des illustrations dans les sections du cours.

Blocs

Chaque page de cours contient généralement des blocs à gauche et à droite, la colonne centrale affichant le contenu proprement dit du cours. Lorsque le mode d'édition est activé, les blocs peuvent être ajoutés, cachés, supprimés et déplacés vers le haut ou vers le bas, ainsi que vers la gauche ou vers la droite.
Une vaste variété de blocs existe pour fournir des informations additionnelles ou des fonctionnalités supplémentaires à l'étudiant ou à l'enseignant. Ces blocs sont inclus dans la distribution standard de Moodle, mais plusieurs Blocs non-standards sont disponibles et peuvent être ajoutés par l'administrateur de votre Moodle.

Bloc d'administration

Les liens du bloc d'administration sont disponibles aux enseignants du cours uniquement. Le bloc d'administration que voient les étudiants ne montre que les liens vers leurs notes, et si ce réglage est activé, les historiques de leur activité dans le cours.
Le bloc d'administration permet aux enseignants de choisir les étudiants et enseignants, de les affecter dans des groupes, de voir leurs notes pour ce cours et de créer des barèmes
Vous pouvez modifier la façon dont les étudiants (et les autres enseignants) accèdent à votre cours et le verront en explorant les paramètres dans le bloc d'administration.
Un cours peut être configuré de nombreuses façons différentes. L'un des réglages les plus intéressants pour les enseignants est le format du cours, qui permet de modifier la façon dont le cours est présenté aux participants. Le format hebdomadaire convient aux cours ayant une date de début et de fin déterminée. Les activités et ressources y sont classées par semaine. Le format thématique se présente de façon analogue, mais aucune date n'est affichée, et les activités et ressources sont classées par thèmes d'étude. Le format informel s'articule autour d'un forum, qui est affiché sur la page principale du cours.
Dans la page du cours, l'icône en forme de rectangle blanc en haut à droite de chacune des sections peut être utilisée pour masquer temporairement les autres sections. L'icône en forme d'ampoule électrique permet de désigner une section comme section en cours d'étude actuellement.
Une autre fonction très utilisée du bloc d'administration est le lien Fichiers. C'est à partir d'ici que l'enseignant peut déposer des fichiers de tous types afin de les mettre à disposition des étudiants, soit en les incluant dans une activité, soit en tant que ressource, soit en téléchargement direct. Ces fichiers peuvent être déplacés, renommés, leur nom modifié et même leur contenu modifié directement sur le serveur (si ce sont des fichiers HTML ou en texte pur) ou encore supprimés. Attention toutefois de ne pas renommer ou supprimer un fichier vers lequel vous auriez déjà créé un lien, ledit lien deviendrait ainsi inaccessible ! Il est aussi possible de créer un dossier et de permettre l'affichage de la totalité de son contenu pour les étudiants.
Si le contenu de votre cours réside sur un autre serveur web, il n'est bien sûr pas du tout nécessaire de déposer de fichier. Vous pourrez les lier directement depuis le cours en utilisant la ressource de type Lien vers un fichier ou un site web.

Quelques conseils

  • Abonnez vous à tous les forums pour vous tenir informé de l'activité dans votre classe.
  • Encouragez tous les étudiants à remplir leur profil utilisateur (avec une photo) et lisez-les tous. Cela vous aidera à mieux comprendre certains de leurs travaux et à leur répondre de façon adéquate.
  • Consultez régulièrement les historiques (menu Administration) pour avoir la liste complète des visites et les actions des participants au cours. Vous y verrez un lien ouvrant une fenêtre montrant l'activité de l'heure passée et qui se met à jour chaque minute. En gardant ouverte cette fenêtre, vous pourrez suivre en temps réel l'activité du cours.
  • Utilisez le Rapport d'activité (accessible depuis le profil de chaque utilisateur). Il fournit une vue complète et détaillée de l'activité d'un participant dans un cours.
  • Répondez rapidement aux étudiants. Faites-le tout de suite ! C'est une condition essentielle à l'établissement d'un sentiment d'appartenance à une communauté d'apprentissage et au succès de votre cours. En outre, vous risquez sans cela d'être submergé par les messages.
  • N'hésitez pas à expérimenter : vous êtes libres de visiter et de modifier des éléments. Il est difficile de casser quoi que ce soit dans un cours Moodle, et même si vous y arrivez, il est généralement facile de réparer.
  • Utilisez la barre de navigation au début de chaque page - qui vous rappelle où vous êtes, et qui vous évitera de vous perdre.

Voir aussi

samedi 11 octobre 2014

Computer Engineering Degrees Pay Off Big Time

Network World (10/08/14) Brandon Butler 

Students who graduate with engineering degrees in a variety of fields are rewarded with high-paying jobs and have strong earnings potential throughout their career, according to a Brookings Institution report. Computer engineering currently ranks as the fourth-highest earning degree, with majors earning an average of $2.02 million throughout their career, while the top 10 percent of computer engineering majors earn more than $3.55 million. The report provides detailed data related to how much money graduates make just out of college, throughout different points of their career, and over their lifetime. "Engineering has reliably been a high-paying major dating back as far as the 1960s and 70s," notes Brookings researcher Brad Hershbein. The data showing that computer engineering and computer science is a lucrative major comes as colleges and universities around the country are noting increased interest in computing majors. The Computing Research Association reported enrollment for computer science programs rose 22 percent in 2013, according to the 123 departments across the United States. Hershbein also found computer engineers have an average starting salary of $49,200 a year, while in later years they earn $102,700 annually on average.