Life Long Learning for Lebanon

Portail informatique formation d'ingénieur Liban

Supports, informations et actualités informatique ISSAE Cnam Liban et centres du Cnam Liban

Société et technologie

Fondateur et activiste Free (libre) Open Source Software Lebanese Movement OSLM

samedi 25 février 2017

Regardez "Amour, gloire et ingénieurs EPISODE 4. Les aventures de Richard, la web-série de l’EICnam" sur YouTube

samedi 4 février 2017

Un top 10 "programmeur"....

jeudi 26 janvier 2017

Des interventions brèves aident les apprenants en ligne à poursuivre leurs cours, Stanford Research

Assurer aux apprenants des pays moins développés qu'ils appartiennent et affirmer leurs valeurs fondamentales peut les aider à réussir dans des cours en ligne massifs ouverts (MOOCs), selon une étude menée par l'Université de Stanford. L'étude a révélé que les taux de réussite dans les cours en ligne varient considérablement en fonction de l'emplacement géographique, les apprenants vivant dans des pays à faible indice de développement humain des Nations Unies sont moins susceptibles de terminer le cours. Les chercheurs voient une barrière psychologique contribuant à l'écart géographique dans les MOOC. Ils ont recueilli des données sur 2 286 apprenants inscrits dans des MOOC d'informatique, dont 16% vivaient dans des pays moins développés. Les apprenants ont été invités à compléter une activité en ligne avant de commencer le MOOC, certains apprenants ont été assignés au hasard une activité d'appartenance sociale tandis que d'autres ont été invités à écrire sur la façon dont le cours confirme leurs valeurs les plus importantes. Les deux interventions ont eu un effet significatif sur la performance des apprenants dans les pays moins développés, doublant leur persistance et éliminant pratiquement l'écart de rendement global. L'intervention d'affirmation a augmenté les taux d'achèvement pour les apprenants dans les pays moins développés de 17 pour cent à 41 pour cent. «C'est un résultat impressionnant, qui suggère que la menace d'identité sociale peut être un obstacle à la performance dans les contextes d'apprentissage international, même dans des environnements en ligne avec peu d'interaction sociale», explique Rene Kizilcec de Stanford.

mercredi 25 janvier 2017

Outils libre pour un enseignement avec support en ligne

En complément ou parfois en substitution des cours en présentiel vous pourriez utiliser des outils facilitant la communication avec vos apprenant. Un de nos objectifs au département informatique au Cnam Liban est de permettre a nos auditeurs d'"Étudiez à toute heure et partout, grâce au Web".

Les outils que nous testons ou utilisons au Cnam Liban (ISSAE Cnam Liban) sont des outils libres (licence libre) avec un stockage en ligne utilisant le cloud "GSUITE pour l'education"

Les outils

OpenBoard : est un logiciel libre, gratuit et multiplateforme de tableau blanc interactif compatible avec n'importe quel projecteur et dispositif de pointage.

OBS : Open Broadcaster Software : Permet de faire des live (streaming) ou peut servir d'enregistreur vidéo d'espace de travail ou de fenêtre en 1080p

plus rarement : OpenShot Video Editor : logiciel de montage vidéo non-linéaire

Les produit du cloud 

Google Apps for Education
en particulier:
Gsuite drive (Outils bureautique et de partage de documents, vidéo et audio)
Gsruite classroom (Suivie et communication avec la classe)




mercredi 28 septembre 2016

Germany to Create World's First Highway Code for Driverless Cars

New Scientist (09/21/16) Sally Adee 

The first legal framework for autonomous vehicles is outlined in a bill recently proposed by German transport minister Alexander Dobrindt, governing how such cars perform in potentially deadly crashes. The proposal specifies that a driverless car always opts for property damage over personal injury, that it never discriminates between humans based on categories such as age or race, and that if a human driver removes their hands from the steering wheel, the car's manufacturer is liable for a crash. Dobrindt says the bill will level the legal playing field for human motorists and autonomous cars. "The change to the road traffic law will permit fully automatic driving," he says. Dobrindt and others also support a rule requiring a driver to be sufficiently alert to assume vehicle control within 10 seconds, but some critics think that amount of time is insufficient. For example, Natasha Merat at the U.K.'s University of Leeds estimates people can require up to 40 seconds to refocus, depending on what they were doing at the time. Merat believes some automakers will wait until vehicles can be fully automated, without any human input, due to the current lack of clarity.