Life Long Learning for Lebanon

Portail informatique formation d'ingénieur Liban

Supports, informations et annonces département informatique ISAE Cnam Liban et centres du Cnam Liban

Société et technologie

Fondateur et activiste Free (libre) Open Source Software Lebanese Movement OSLM

jeudi 2 avril 2015

La Commission Européenne s'engage pour les logiciels libres

La Commission Européenne a rendu publique sur son site web sa stratégie IT pour la période 2014-2017 qui met en avant le choix des solutions open source. Une stratégie volontariste qui ne devrait pas forcément faire sourire les fournisseurs de logiciels propriétaires. 
Commission Europenne
La position de la Commission pourrait en effet relancer la bataille entre tenants du propriétaire et du libre, qui nous a déjà donné le spectaculaire affrontement entre Microsoft et les fournisseurs de suites bureautiques libres lors du débat autour des formats de fichiers bureautiques entre 2007 et 2009


mardi 9 décembre 2014

Free Software (logiciel Libre) Vs Open Source : une distinction?

Distinction

La différence formelle entre open source et free software n'a quasiment pas de conséquence dans l'évaluation des licences. On a pu un temps citer un contre-exemple célèbre avec le projet Darwin d'Apple qui était open source selon l'OSI, mais pas free software au sens de la Free Software Foundation. Depuis la version 2.0 de l'APSL, la licence sous laquelle il est distribué, ce n'est plus le cas.
Les désignations free software et open source sont en réalité deux désignations concurrentes pour un même type de licence de logiciel. En utilisant la désignation free software, on tient à mettre en avant la finalité philosophique et politique de la licence, tandis que la désignation open source met l'accent sur la méthode de développement et de diffusion du logiciel1. L'histoire et les polémiques soulevées se trouvent dans l'article Open Source Initiative.
D'un point de vue économique, la marque open source contribuait à la création d'une nouvelle forme de marché et d'économie. Il s'agissait de fournir une approche plus pragmatique des avantages du logiciel libre, en mettant de côté les connotations politique et philosophique, afin de n'en conserver que les avantages sur le plan de l'ingénierie. Le développement de ce marché est porté par les entreprises traditionnelles de l'informatique (SSII) mais également par des sociétés de services spécialisées : les SSLL (sociétés de service en logiciels libres).

Fait (1/n) : Open Source et logiciels libre : "Préhistoire"

« Préhistoire »

Les ordinateurs des années 1960 étaient livrés avec des logiciels accompagnés de leurs sources que les clients pouvaient modifier et étendre. Il aurait en effet été impossible de vendre un ordinateur sans son logiciel d'accompagnement, et la plupart des clients estimaient trop aléatoire de faire fonctionner un logiciel dont ils ne pouvaient vérifier les caractéristiques internes. Les acquéreurs de logiciel obtenaient donc sur simple demande les sources des logiciels (y compris les systèmes d'exploitation) et pouvaient les modifier à leur convenance.

dimanche 7 décembre 2014

Danger des logiciels propriétaires

Espionnage à grande echelle!
http://www.appy-geek.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=32889809

jeudi 6 novembre 2014

Pourquoi l'éducation doit se servir de logiciel libre et l'enseigner

« Les écoles doivent apprendre à leurs élèves à devenir les citoyens d'une société forte, compétente, indépendante et libre. »
Ce sont les raisons principales pour lesquelles universités et écoles de tous niveaux doivent utiliser exclusivement du logiciel libre.

Partage

Les établissements scolaires doivent enseigner les valeurs du partage en montrant l'exemple. Le logiciel libre contribue à la pédagogie, car il permet le partage des savoirs et des outils :
  • Savoirs. Beaucoup de jeunes élèves ont un don pour la programmation, ils sont fascinés par les ordinateurs et enthousiastes à l'idée d'apprendre comment leurs systèmes fonctionnent. Avec le logiciel privateur,1 cette information est un secret, donc les enseignants ne peuvent d'aucune façon la rendre accessible à leurs élèves. Mais s'il s'agit de logiciel libre, le professeur peut expliquer les bases, puis leur donner le code source pour qu'ils le lisent et s'instruisent.
  • Outils. Les professeurs peuvent distribuer à leurs élèves des copies des programmes qu'ils utilisent en classe pour qu'ils s'en servent chez eux. Avec le logiciel libre, la copie est non seulement autorisée, mais encouragée.

Responsabilité sociale

L'informatique est devenue une partie essentielle du quotidien. Notre société est en mutation très rapide du fait des technologies numériques, et les écoles ont une influence sur son avenir. Leur mission est de préparer les élèves à jouer leur rôle dans une société numérique libre en leur enseignant les savoir-faire qui leur permettront de prendre facilement le contrôle de leurs propres vies. Le logiciel ne doit pas être aux mains d'un développeur qui prend des décisions unilatérales que personne d'autre ne peut modifier. Les établissements d'enseignement ne doivent pas laisser les entreprises du logiciel privateur peser de toute leur puissance sur le reste de la société et sur son avenir.

Indépendance

Les écoles ont une responsabilité éthique : elles doivent enseigner l'autonomie, pas la dépendance vis-à-vis d'un seul produit ou de telle ou telle puissante entreprise. De plus, en choisissant d'utiliser le logiciel libre, l'école elle-même gagne en indépendance vis-à-vis de tout intérêt commercial et évite l'enfermement par un fournisseur.
  • Les entreprises du logiciel privateur utilisent écoles et universités comme tremplin pour atteindre les utilisateurs et ainsi imposer leurs logiciels à la société dans son ensemble. Elles proposent des réductions, voire des exemplaires gratuits de leurs logiciels privateurs aux établissements d'enseignement, pour que les étudiants apprennent à les utiliser et en deviennent dépendants. Une fois que les étudiants auront leur diplôme, ni eux, ni leurs futurs employeurs ne se verront offrir d'exemplaires au rabais. Ce que font essentiellement ces entreprises, c'est de recruter les écoles et les universités comme démarcheurs pour amener les gens à une dépendance permanente à vie.
  • Les licences libres n'expirent pas : une fois le logiciel libre adopté, les établissements conservent leur indépendance vis-à-vis du fournisseur. De plus, les licences libres donnent à l'utilisateur le droit, non seulement d'utiliser les logiciels comme il le souhaite, de les copier et de les distribuer, mais aussi de les modifier pour les faire répondre à ses propres besoins. Par conséquent, si un établissement décide de mettre en œuvre une fonction spécifique dans un logiciel, il peut recruter les services de n'importe quel développeur sans avoir à passer par le fournisseur initial.

Apprendre

Quand ils choisissent l'université où ils iront étudier, de plus en plus d'élèves tiennent compte du fait qu'elle utilise, ou non, le logiciel libre pour enseigner l'informatique et le développement logiciel. La liberté du logiciel signifie que les élèves sont libres d'étudier la façon dont fonctionnent les programmes, et d'apprendre à les adapter à leurs propres besoins. S'instruire au sujet du logiciel libre est aussi un atout pour étudier l'éthique et la pratique professionnelle du développement logiciel.

Économies

C'est un avantage évident qui attirera tout de suite de nombreux administrateurs, mais un avantage marginal. Le plus important, c'est qu'en étant autorisées à distribuer des copies des programmes à faible coût ou gratuitement, les écoles sont en mesure d'aider les familles qui ont des difficultés financières et ainsi de promouvoir l'équité et l'égalité d'accès au savoir parmi les élèves.

Qualité



Des solutions libres stables, sûres et facilement installables sont disponibles pour l'éducation dès à présent. De toute façon, l'excellence des performances n'est qu'un bénéfice secondaire, le but ultime étant la liberté pour les utilisateurs de l'informatique.

GNU et Logiciels libre