Articles

Vérifier et trouver le contenu plagié ou dupliqué (Duplicate Content)

Voici un outils en ligne permettant de Vérifier et trouver le contenu plagié ou dupliqué (Duplicate Content) :  http://www.positeo.com/check-duplicate-content/ ça marche assez bien, qu'en pensez vous?

IBM imagine le futur avec des ordinateurs "de plus en plus intelligents"

SAN FRANCISCO, 17 déc 2013 (AFP) Des salles de classes qui reconnaissent les élèves, des ordinateurs qui identifient le comportement de leurs utilisateurs pour débusquer les pirates: des machines "de plus en plus intelligentes" contribueront à des changements majeurs au cours des prochaines années, assure IBM. La technologie affectera nos vies dans les cinq prochaines années de cinq manières, avec des "systèmes cognitifs où les machines apprendront, raisonneront et seront liées à nous d'une manière plus naturelle et personnalisée", selon le groupe informatique. Alors que les logiciels se mettent à "penser" presque comme les hommes, la puissance des ordinateurs associée aux données stockées dans les "clouds" (nuages, ndlr) informatiques permettront d'innover dans les salles de classes, les commerces, ou les cabinets des médecins, selon IBM, qui a conçu lui-même un ordinateur intelligent capable de répondre aux questions du jeu télévisé a

LES LOGICIELS DÉVELOPPÉS POUR L'ADMINISTRATION DEVRAIENT ÊTRE LIBRES SELON UNE DÉPUTÉE

Image
La députée Sylvie Andrieux a exprimé le souhait que les « données et œuvres produites ou subventionnées » par le secteur public, notamment les logiciels, soient libres de droit, dans le cadre d'une question à la ministre de la culture et de la communication. Dans cette  question écrite , la députée socialiste souligne vis-à-vis d'Aurélie Filippetti l'intérêt qu'il y aurait pour les «  concitoyens  » à ce que les données et œuvres produites, commandées ou co-financées par l'État ou les collectivités locales soient publiées « sous licence libre, dans un format facilement exploitable ». Sylvie Andrieux cite l'exemple des «  logiciel[s] développé[s] sur commande de l'administration  », mais également des «  cartes, des travaux de recherche ou [d']un catalogue des métadonnées des œuvres enregistrées  ». La députée exclut toutefois de ce projet de politique libre les «  données confidentielles ou critiques pour la sécurité publique  ». Sylvie Andrieux de

Qu'est-ce que le logiciel libre ?

On parle de « logiciel libre » lorsque le logiciel respecte la liberté de l'utilisateur et leur communauté. En gros,  les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer le logiciel . Ainsi, « logiciel libre »  [free software]  fait référence à la liberté, pas au prix. 2  Pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre ». Avec ces libertés, les utilisateurs (à la fois individuellement et collectivement) contrôlent le programme et ce qu'il fait pour eux. Quand les utilisateurs ne contrôlent pas le programme, c'est le programme qui les contrôle. Le développeur contrôle le programme, et par ce biais contrôle les utilisateurs. Ce programme non libre, ou « privateur », 1  devient donc l'instrument d'un pouvoir injuste. Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu'utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :

LoLiGrUB, le Mundaneum et les Jeudis du Libre, avec l'aimable soutien de Google, vous proposent une conférence d'exception s'adressant à tous !

LoLiGrUB, le Mundaneum et les Jeudis du Libre, avec l'aimable soutien de Google, vous proposent une conférence d'exception s'adressant à tous ! Ce  jeudi 12 décembre 2013 à 19h  se déroulera la 24ème séance montoise des Jeudis du Libre de Belgique. Le sujet de cette séance :  Logiciels Libres : défis et opportunités pour une informatique au service des citoyens Thématique : Internet|sécurité Public : Tout public L'animateur conférencier :  Roberto Di Cosmo (Paris VII - AFUL) Lieu de cette séance :  Université de Mons,  Campus Plaine de Nimy, avenue Maistriau, Grands Amphithéâtres, Auditoire Gutenberg (cf. ce plan sur le site de l'UMONS) La participation sera gratuite et ne nécessitera que votre inscription nominative, de préférence préalable, ou à l'entrée de la séance. Merci d'indiquer votre intention (même incertaine) en vous inscrivant via la page  http://jeudisdulibre.fikket. com/ Cette séance sera suivie d'un verre de l'amitié, offert par L'

Map Reduce by wikipedia

Image
Map Reduce ( http://fr.wikipedia.org/wiki/MapReduce ) MapReduce est un patron d'architecture de développement informatique, popularisé (et non inventé) par Google, dans lequel sont effectués des calculs parallèles , et souvent distribués, de données potentiellement très volumineuses (> 1 teraoctet). Les terminologies de « Map » et « Reduce », et leurs idées générales, sont empruntées aux langages de programmation fonctionnelle utilisés pour leur construction (map et réduction de la programmation fonctionnelle et des langages de programmation tableau). MapReduce permet de manipuler de grandes quantités de données en les distribuant dans un cluster de machines pour être traitées. Ce modèle connaît un vif succès auprès de sociétés possédant d'importants datacenters telles Amazon ou Facebook. Il commence aussi à être utilisé au sein du Cloud computing . De nombreux frameworks ont vu le jour afin d'implémenter le MapReduce. Le plus connu est Hadoop qui a été programmé p

Exigences mal définies : la raison de l’échec des projets externalisés de développement

Exigences mal définies : la raison de l’échec des projets externalisés de développement