Accéder au contenu principal

La cathédrale et le bazar

Extrait de "La cathédrale et le bazar" Auteur : Eric S. Raymond ( esr@thyrsus.com) Traducteur : Sébastien Blondeel
Adptation et commentaire Pascal Fares 

l’open source, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

L'open source et le logiel libre ne sont pas tout a fait la même chose voir http://www.cofares.net/2014/11/le-libre.html

L'un, le Libre, est plutôt un modèle incluant un aspect social. L'autre l'open Source s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation et la collaboration. Mais ces deux modèles se complète un peu comme "Une déclaration de principe" et "Des décret d'application" On parle alors de FLOSS (Free Libre Open Source Softwares)

L'open se baserait sur les Hacker ("Bidouilleur"?) Aux termes to hack, hacker, Eric S. Raymond a consacré un article complet. Il s'agit de l'action de comprendre comment les choses fonctionnent, de vouloir savoir ce qui se cache dans les mécaniques diverses, et de les réparer ou de les améliorer. En aucun cas, ce terme ne doit être confondu avec les pirates de l'informatique, ou crackers. l'auteur à choisi de traduire ce terme par ``bidouille'', et je vous demande de ne pas y attacher d’à priori négatif. Un bidouilleur construit des choses parfois très belles et très compliquées, alors qu'un pirate cherche à détruire.

Voici quelques principe issue ou permettant de définir l'Open Source

  1. Tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange. 
  2. Les bons programmeurs savent quoi écrire. Les grands programmeurs savent quoi réécrire (et réutiliser).
  3. On ne comprend souvent vraiment bien un problème qu'après avoir implanté une première solution. La deuxième fois, on en sait parfois assez pour le résoudre correctement. Ainsi, si vous voulez faire du bon travail, soyez prêt à recommencer au moins une fois.
  4. Si vous avez la bonne attitude, les problèmes intéressants viendront à vous.
  5. Quand un programme ne vous intéresse plus, votre dernier devoir à son égard est de le confier à un successeur compétent.
  6. Traiter vos utilisateurs en tant que co-développeurs est le chemin le moins semé d'embûches vers une amélioration rapide du code et un débogage efficace.
  7. Distribuez tôt. Mettez à jour souvent. Et soyez à l'écoute de vos clients.
  8. Étant donné un ensemble de bêta-testeurs et de co-développeurs suffisamment grand, chaque problème sera rapidement isolé, et sa solution semblera évidente à quelqu'un.("Quelqu'un trouve le problème,'' , "et c'est quelqu'un d'autre qui le comprend. Je pousserai le bouchon jusqu'à dire que le plus difficile est de trouver le problème.'' Mais le principal est que ces deux événements se produisent en général vite) 
  9. Il vaut mieux avoir des structures de données intelligentes et un code stupide que le contraire.
  10. Si vous traitez vos bêta-testeurs comme ce que vous avez de plus cher au monde, ils réagiront en devenant effectivement ce que vous avez de plus cher au monde.
  11. Si vous traitez vos bêta-testeurs comme ce que vous avez de plus cher au monde, ils réagiront en devenant effectivement ce que vous avez de plus cher au monde.
  12. Bien souvent, les solutions les plus innovantes, les plus frappantes, apparaissent lorsque vous réalisez que votre approche du problème était mauvaise. (Il faut parfois essayer et se tromper pour mieux apprendre)
  13. `La perfection est atteinte non quand il ne reste rien à ajouter, mais quand il ne reste rien à enlever.'' (c'est d’ailleurs le conseil que je donne a tous ceux qui rédige un mémoire avec moi) 
  14. Quand vous écrivez un logiciel jouant le rôle d'une passerelle quelconque, prenez soin de perturber le moins possible le flot de données -- et ne perdez *jamais* d'éléments d'information, à moins que la machine destinataire vous y oblige ! 
  15. Un système de sécurité n'est pas plus sûr que le secret (la clé) qui le garde. Gare aux pseudo secrets !
  16. Pour résoudre un problème intéressant, commencez par trouver un problème qui vous intéresse.    
      

Posts les plus consultés de ce blog

Youth Digital Skills Program 2018 - Shouf

Whether you are a student, employee or entrepreneur to be, register now in the free upcoming digital youth training sessions with #DOT and improve your digital skills.
Register here:
DOT (level1-2): goo.gl/7mP4gu
DOT level 3: goo.gl/huucsn

Level 1: - Module 1: Basic Hardware and Software
- Module 2: Microsoft Office
- Module 3: Internet, Cloud
Level 2: - Module 1: Business Canvas
- Module 2: Basic Graphics Manipulation
- Module 3: Basic Media Production Skills
- Module 4: Social Media
- Module 5: Introduction to web
- Module 6: Digital Skills and New Trends
Level 3 Module 1: Ideation
Module 2: Introduction to Coding & App Inventor
Module 3: Data and Market research
Module 4: Master loops and conditionals
Module 5: Prototype your app and finalize your business model
Module 6: Additional coding resources and create a logo and visuals for your app
Module 7: Plan your Code
Module 8: Trouble Shooting your app
Program details: - 6 weeks, 3 times a week, 3 hours each (54 hours)
- Transportation…

Expérience professionnelle Cnam Liban informatique

Au Cnam Liban 1/3 des crédits environs sont attribués à l'expérience professionnelle, voici les conditions de validation de cette expérience:

Source : département informatique Cnam Liban , Computer Science Lebanon for adult training and continuous training
Les titres du répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)Les diplômes de niveau III (bac+2) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 2 ans en dehors du domaine
+ 3 mois de stage dans la spécialitéLes diplômes de niveau II (bac+3/4) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 3 ans en dehors du domaine
+ un stage de 3 à 6 mois selon la spécialitéLes licencesParcours complet L1, L2, L3
3 ans d’expérience professionnelle dont 1 an dans le domaine validé par un rapport
d’activité. Si l’expérience professionnelle est en dehors de la spécialité : 3 ans + 6 mois de
stage dans la spécialitéParcours L3
1 an d’expérience professionnelle dans le domaine validé par un rapport d’activité.
Si l’expérience…

Le Travail collaboratif : un modèle économique pour la production

Avec l'avènement des logiciels libres et de l'"Open Source", mes auditeurs se demandent comment ou d'où provient ce mode de production? et comment pourrait-il être rentable?

Voici un extrait de wikipedia qui me semble être une bonne définition:

"Il ne faut pas confondre « travail collaboratif » et « travail coopératif » :
le travail coopératif est une coopération entre plusieurs personnes qui interagissent dans un but commun mais se partagent les tâches,le travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans division fixe des tâches. Il associe trois modalités d'organisation :il propose à tous et chacun, dans le projet, de s'inscrire dans un principe d'amélioration continue de chaque tâche et de l'ensemble du projet,il organise le travail en séquences de tâches parallèles (permettant un travail plus asynchrone),il fournit aux acteurs de chacune des tâches une information utile et facilement exploitable sur les autres tâches par…