Accéder au contenu principal

ADN, le disque dur de demain ?

Deux chercheurs de l'université de Harvard sont parvenus à stocker 700 To de données informatiques dans un gramme de matière. Pour cela, ils ont directement utilisé de l'ADN. L'idée de stocker des données informatiques dans de l'ADN n'est pas nouvelle. Pourtant, cette fois, les choses s'accélèrent avec la parution, dans la revue Science, des travaux de deux chercheurs de l'université de Harvard. Ceux-ci ont réussi à stocker la copie numérique de l'ouvrage que publiera bientôt l'un d'entre eux dans quelques microgrammes de matière faite de molécules d'ADN synthétisées, rapporte clubic.com. Selon ces scientifiques, la densité de stockage atteinte est telle que l'on pourrait stocker dans environ 4 grammes d'ADN l'ensemble des informations produites dans le monde en 2011, ce qui correspond à 1,8 zettaoctet (soit 1,8 x 1021 octets) ! Pour que l'ADN se comporte comme une molécule de stockage, il suffit de faire correspondre les nucléotides (A, C, G, T) qui le composent avec les informations binaires 0 et 1 qui constituent les données informatiques. Ainsi T et G représentent le 1, A et C le 0. De plus, sur chaque brin d'ADN, une partie des « bits » disponibles a été réservée à l'enregistrement d'un code permettant de déterminer l'ordre de lecture des différents fragments. Mais quel support utiliser ? Plutôt que d'opter pour une cellule vivante susceptible de mourir, les deux chercheurs ont opéré la synthèse sur un substrat en verre. Figé, l'ADN devient virtuellement inaltérable, capable de résister à des températures extrêmes. Les données peuvent ensuite être retrouvées en procédant à un séquençage, un algorithme informatique se chargeant de reconstituer les différents fragments. L'ADN est peut être donc l'avenir du stockage informatique de masse.

Posts les plus consultés de ce blog

Youth Digital Skills Program 2018 - Shouf

Whether you are a student, employee or entrepreneur to be, register now in the free upcoming digital youth training sessions with #DOT and improve your digital skills.
Register here:
DOT (level1-2): goo.gl/7mP4gu
DOT level 3: goo.gl/huucsn

Level 1: - Module 1: Basic Hardware and Software
- Module 2: Microsoft Office
- Module 3: Internet, Cloud
Level 2: - Module 1: Business Canvas
- Module 2: Basic Graphics Manipulation
- Module 3: Basic Media Production Skills
- Module 4: Social Media
- Module 5: Introduction to web
- Module 6: Digital Skills and New Trends
Level 3 Module 1: Ideation
Module 2: Introduction to Coding & App Inventor
Module 3: Data and Market research
Module 4: Master loops and conditionals
Module 5: Prototype your app and finalize your business model
Module 6: Additional coding resources and create a logo and visuals for your app
Module 7: Plan your Code
Module 8: Trouble Shooting your app
Program details: - 6 weeks, 3 times a week, 3 hours each (54 hours)
- Transportation…

Expérience professionnelle Cnam Liban informatique

Au Cnam Liban 1/3 des crédits environs sont attribués à l'expérience professionnelle, voici les conditions de validation de cette expérience:

Source : département informatique Cnam Liban , Computer Science Lebanon for adult training and continuous training
Les titres du répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)Les diplômes de niveau III (bac+2) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 2 ans en dehors du domaine
+ 3 mois de stage dans la spécialitéLes diplômes de niveau II (bac+3/4) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 3 ans en dehors du domaine
+ un stage de 3 à 6 mois selon la spécialitéLes licencesParcours complet L1, L2, L3
3 ans d’expérience professionnelle dont 1 an dans le domaine validé par un rapport
d’activité. Si l’expérience professionnelle est en dehors de la spécialité : 3 ans + 6 mois de
stage dans la spécialitéParcours L3
1 an d’expérience professionnelle dans le domaine validé par un rapport d’activité.
Si l’expérience…

Le Travail collaboratif : un modèle économique pour la production

Avec l'avènement des logiciels libres et de l'"Open Source", mes auditeurs se demandent comment ou d'où provient ce mode de production? et comment pourrait-il être rentable?

Voici un extrait de wikipedia qui me semble être une bonne définition:

"Il ne faut pas confondre « travail collaboratif » et « travail coopératif » :
le travail coopératif est une coopération entre plusieurs personnes qui interagissent dans un but commun mais se partagent les tâches,le travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans division fixe des tâches. Il associe trois modalités d'organisation :il propose à tous et chacun, dans le projet, de s'inscrire dans un principe d'amélioration continue de chaque tâche et de l'ensemble du projet,il organise le travail en séquences de tâches parallèles (permettant un travail plus asynchrone),il fournit aux acteurs de chacune des tâches une information utile et facilement exploitable sur les autres tâches par…