Accéder au contenu principal

Oracle et l'Open source cas d'OpenOffice et les autres...

Oracle annonce aujourd'hui son intention de faire de OpenOffice.org un projet open source purement communautaire et de ne plus offrir de version commerciale de Open Office. »

Ce communiqué officialise une position que Oracle avait commencé à dévoiler en conférence de presse la semaine dernière. Une position qui n'est cependant pas des plus claires.

Les explications de son porte-parole sont en effet succinctes et plutôt floues. « Vus le grand intérêt pour les suites de productivité personnelles et l'évolution rapide des technologies de l'informatique personnelle, nous croyons que le projet OpenOffice.org serait mieux géré par une organisation dont le but sera de servir ce large public sur une base non-commerciale » a ainsi déclaré Edward Screven, Directeur Corporate Architect chez Oracle. On aura noté l'insistance à qualifier OOo de produit pour les personnes et non comme suite professionnelle à part entière.

Concrètement, Oracle « a l'intention de commencer à travailler immédiatement avec les membres de la communauté » et « continuera à soutenir l'adoption des formats de documents qui s'appuient sur des standards ouverts, comme l'Open Document Format (ODF) ».

De nombreuses questions demeurent après cette courte déclaration.

Sous quelle forme se fera le développement de la suite bureautique (avec Oracle, sous Oracle) ?

Oracle acceptera-t-il de donner la marque « OpenOffice.org », chose qu'il s'est refusé jusqu'à aujourd'hui ?

Que vont devenir Cloud Office et Oracle Office, les deux suites payantes lancées en fin d'année dernière et qui s'appuient sur OOo ?

Quelle va être la réaction de la Document Foundation, qui a forké OpenOffice.org en lançant LibreOffice ?

Cette suite alternative a, dès le début, été plébiscitée par les anciens de OOo. LibreOffice a par ailleurs été choisi par des acteurs majeurs du secteur comme Canonical, qui en a fait la suite bureautique par défaut des prochaines versions de Ubuntu. Ce qui fait dire à certains que c'est la communauté elle-même qui a poussé Oracle à lui redonner sa suite logicielle.

Une analyse plus cynique consisterait à dire que Oracle a simplement analysé son marché et n'y a vu, au final, aucun potentiel de bénéfices.

Contrairement aux autres technologies qu'il a acquises avec le rachat de Sun (Java, MySQL, Solaris) et qui, elles, ne sont pas prêtes d'être délaissées par le numéro 3 mondial du logiciel.

Sur ce point Oracle n'est d'ailleurs pas dans le flou : « Oracle est concentré sur Linux et MySQL car ces deux produits ont suscité une large adoption auprès des clients commerciaux et gouvernementaux ».

Et pas auprès des utilisateurs « personnels ».

Source : Oracle

Posts les plus consultés de ce blog

Youth Digital Skills Program 2018 - Shouf

Whether you are a student, employee or entrepreneur to be, register now in the free upcoming digital youth training sessions with #DOT and improve your digital skills.
Register here:
DOT (level1-2): goo.gl/7mP4gu
DOT level 3: goo.gl/huucsn

Level 1: - Module 1: Basic Hardware and Software
- Module 2: Microsoft Office
- Module 3: Internet, Cloud
Level 2: - Module 1: Business Canvas
- Module 2: Basic Graphics Manipulation
- Module 3: Basic Media Production Skills
- Module 4: Social Media
- Module 5: Introduction to web
- Module 6: Digital Skills and New Trends
Level 3 Module 1: Ideation
Module 2: Introduction to Coding & App Inventor
Module 3: Data and Market research
Module 4: Master loops and conditionals
Module 5: Prototype your app and finalize your business model
Module 6: Additional coding resources and create a logo and visuals for your app
Module 7: Plan your Code
Module 8: Trouble Shooting your app
Program details: - 6 weeks, 3 times a week, 3 hours each (54 hours)
- Transportation…

Expérience professionnelle Cnam Liban informatique

Au Cnam Liban 1/3 des crédits environs sont attribués à l'expérience professionnelle, voici les conditions de validation de cette expérience:

Source : département informatique Cnam Liban , Computer Science Lebanon for adult training and continuous training
Les titres du répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)Les diplômes de niveau III (bac+2) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 2 ans en dehors du domaine
+ 3 mois de stage dans la spécialitéLes diplômes de niveau II (bac+3/4) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 3 ans en dehors du domaine
+ un stage de 3 à 6 mois selon la spécialitéLes licencesParcours complet L1, L2, L3
3 ans d’expérience professionnelle dont 1 an dans le domaine validé par un rapport
d’activité. Si l’expérience professionnelle est en dehors de la spécialité : 3 ans + 6 mois de
stage dans la spécialitéParcours L3
1 an d’expérience professionnelle dans le domaine validé par un rapport d’activité.
Si l’expérience…

Le Travail collaboratif : un modèle économique pour la production

Avec l'avènement des logiciels libres et de l'"Open Source", mes auditeurs se demandent comment ou d'où provient ce mode de production? et comment pourrait-il être rentable?

Voici un extrait de wikipedia qui me semble être une bonne définition:

"Il ne faut pas confondre « travail collaboratif » et « travail coopératif » :
le travail coopératif est une coopération entre plusieurs personnes qui interagissent dans un but commun mais se partagent les tâches,le travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans division fixe des tâches. Il associe trois modalités d'organisation :il propose à tous et chacun, dans le projet, de s'inscrire dans un principe d'amélioration continue de chaque tâche et de l'ensemble du projet,il organise le travail en séquences de tâches parallèles (permettant un travail plus asynchrone),il fournit aux acteurs de chacune des tâches une information utile et facilement exploitable sur les autres tâches par…