Accéder au contenu principal

ECTS : Principes généraux d'utilisation des crédits

Principes généraux d'utilisation des crédits

Le nombre d'heures des formations, jusqu'à maintenant associé aux descriptions des diplômes, des certificats et des unités d'enseignement, est remplacé par un nombre de crédits à acquérir.a) Comment fonctionne le système des crédits?
Chaque année d'un programme d'études comprend 60 crédits à acquérir. Ces crédits sont répartis entre plusieurs types d'unités. On peut distinguer plusieurs sortes d'unités. Celles qui apparaissent le plus fréquemment sont : les cours, les travaux dirigés et les travaux pratiques. On trouve ensuite : le stage, le projet, la séquence en alternance, la rédaction de mémoire. Enfin, deux cas particuliers: la prise en compte de l'activité professionnelle et la réussite au test Bulat (sur lesquels on revient plus loin, cf point 2). 
60 crédits par an, cela représente la charge de travail d'un auditeur, qui suivrait des études à temps plein. La base de calcul étant la suivante : un programme d'études à temps plein sur une année est identifié sur 36 à 40 semaines , le crédit représentant de 25 à 35 heures de travail, une année d'études à temps plein comprendrait donc de 900 à 1400 heures (certaines formations comme les formations d'ingénieur étant plus exigeantes en nombres d'heures travaillées). Il faut donc remarquer que ce temps global, exprimé en crédits (60 par an) représente une durée " théorique ". D'autant plus au Cnam où, sauf cas particuliers, aucun auditeur ne suit de programme d'études à temps plein, puisque, pour la plupart, les auditeurs du Cnam suivent une formation tout en étant en activité professionnelle. 
De fait, pour la plupart des formations proposées au Cnam, en particulier en cours du soir - en hors temps de travail (HTT) -, vous construisez un parcours de formation individualisé, en choisissant, avec l'aide d'un enseignant ou d'un conseiller d'orientation, des unités d'enseignement en fonction de votre profil et des investissements en temps que vous êtes en mesure de consentir.
b) Système de crédits et parcours individualisé de formation
Prenons le cas d'une Licence, telle qu'elle est proposée au Cnam, à savoir la mention STIC de la Licence informatique. Elle est identifiée sur 3 ans (L1, L2, L3) et on doit donc capitaliser 180 crédits pour l'obtenir. La description de cette formation, en termes de crédits et de types d'unités, est le suivant :
  Types d'unités à acquérir Nombres de crédits par type Total par an
L1 7 unités d'enseignement obligatoires (de type cours, TP) 42 cr.60 crédits
  expérience professionnelle 18 cr. 
L2 3 unités d'enseignement obligatoires 18 cr.60 crédits
  4 unités d'enseignement à choix 24 cr. 
  expérience professionnelle 18 cr. 
L3 2 unités d'enseignement obligatoires 12 cr.60 crédits
  5 unités d'enseignement à choix 30 cr. 
  test Bulat (attestation de réussite) 2 cr. 
  expérience professionnelle 18 cr. 

Pour une licence la spécificité du Cnam sont les 3*18cr d'expérience professionnelle

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

le Conservatoire (Cnam) accueille le Forum science, recherche & société

Demain, le Conservatoire accueille le Forum science, recherche & société
Le jeudi 22 mai, le Conservatoire accueille la sixième édition du Forum science, recherche & société (SRS). Créé par le journal Le Monde et le magazine La Recherche en 2009, cet événement propose à un large public de venir à la rencontre du monde scientifique, pour découvrir, comprendre et échanger sur les recherches d’aujourd’hui, les découvertes de demain et toutes les technologies qui ont fait, peuplent ou détermineront notre quotidien.

À partir de 9 heures, et tout au long de la journée, des tables rondes, conférences, projections de documentaires, démonstrations de serious games... verront se succéder une cinquantaine d’intervenants chercheurs, philosophes, acteurs de la société civile et essayistes pour apporter l’éclairage des sciences et de la recherche sur des enjeux de société présents et à venir.

Des grilles de l’établissement à la salle des textiles, de la cour d’honneur à l’amphithéâtre Paul-Pai…

Certificat de spécialisation Big Data à l'ISSAE Cnam Liban

Ce certificat offre la possibilité à des informaticiens, mathématiciens, statisticiens de suivre une formation professionnelle pluridisciplinaire pour acquérir les compétences propres à l'exercice du métier émergent de data scientist également appelé "analyste big data".
Alliant des compétences en mathématiques, statistique, informatique, visualisation de données ; il est capable de stocker, rechercher, capter, partager, interroger et donner du sens à d'énormes volumes d'informations: des données structurées et non structurées, produites en temps réel et provenant de sources diverses.
À l'ISSAE Cnam Liban un Certificat de spécialisation Analyste de données massives est proposé si vous êtes intéressé vous pouvez vous faire connaitre en remplissant ce formulaire : https://cnamliban.page.link/inscriptionDS

Ce certificat est disponible hors temps de travail, le soir ou le samedi.

Expérience professionnelle Cnam Liban informatique

Au Cnam Liban 1/3 des crédits environs sont attribués à l'expérience professionnelle, voici les conditions de validation de cette expérience:

Source : département informatique Cnam Liban , Computer Science Lebanon for adult training and continuous training
Les titres du répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)Les diplômes de niveau III (bac+2) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 2 ans en dehors du domaine
+ 3 mois de stage dans la spécialitéLes diplômes de niveau II (bac+3/4) :
2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine ou 3 ans en dehors du domaine
+ un stage de 3 à 6 mois selon la spécialitéLes licencesParcours complet L1, L2, L3
3 ans d’expérience professionnelle dont 1 an dans le domaine validé par un rapport
d’activité. Si l’expérience professionnelle est en dehors de la spécialité : 3 ans + 6 mois de
stage dans la spécialitéParcours L3
1 an d’expérience professionnelle dans le domaine validé par un rapport d’activité.
Si l’expérience…